Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.

Lewis HINE

(1874-1940)

Originaire du Wisconsin, Lewis Wickes Hine, sociologue et enseignant à l'Ethical Culture School de New York aborde la photographie en 1905. Les vagues d'immigrants qui affluent en Amérique lui fournissent un sujet qui recoupe ses préoccupations. Sous l'angle du portrait Lewis Hine développe une pratique du documentaire social. Il suit ainsi le sillon entamé par Thomas Annan ou Jacob Riis, qui assigne à la photographie la mission de montrer l'inacceptable et dénoncer les conditions de vie déplorables des plus humbles. Á partir de 1911, Hine honore une commande du National Child Labor Commitee. Il révèle par l'image et la précision de ses légendes, l'exploitation des enfants au travail et la disparité des législations dans les différents états de l'Union. Acquis aux idées progressistes il multiplie les conférences, édite et diffuse ses images, mène un véritable combat pour la dignité des classes populaires.
Durant le premier conflit mondial, il représente pour le compte de la Croix-Rouge, les déplacements de population sur le théâtre européen, puis dans les Balkans après l'armistice.
Revenu à New York, il photographie sur commande la construction de l'Empire State Building. Les images spectaculaires donnent lieu en 1932 à la publication de son ouvrage référence Men at Work : photographic studies of modern men and machine. Le style du photographe évolue, passant du constat social, sans pathos ni pittoresque, mais non plus sans appel, à une représentation héroïque du travailleur, physiquement et harmonieusement lié à la machine.
Au-delà de l'éthique personnelle, Lewis Hine incarne une photographie dont le substrat documentaire et véridique est à même d'influer sur la perception d'une injustice par le corps social. Il révèle par ailleurs l'association décisive de ce médium avec un partenaire institutionnel pour l'élaboration d'une politique.