Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.
Pictorialisme
Le lien unissant l'art à la photographie est en discussion depuis l'invention de cette dernière. Est-elle un art ou bien n'est-elle qu'une technique ?
Les photographes anglais inventent la notion de pictorial photography (photographie picturale) théorisée en 1869 par Henry Peach Robinson dans son ouvrage Pictorial Effects in Photography (effets picturaux en photographie). C'est bien une volonté de mettre en avant l'aspect construit de la photographie, au delà du simple enregistrement, avec la peinture en référence.
Le sujet est choisi avec soin : paysage, nu, scène de genre. Il relève avant tout du registre courant de la peinture réaliste de la seconde moitié du 19ème siècle.
Le cadrage et la composition sont soigneusement étudiés avant la prise de vue.
Pour autant, il est possible d'employer un objectif qui produit naturellement des déformations légères et des flous.
Mais c'est surtout une fois le négatif obtenu, lors du tirage, que les manipulations sont les plus importantes, en utilisant de produits spéciaux, encres grasses, gomme bichromatée, virages, produisant des colorations spécifique, sur des papiers présentant une texture parfois importante, comme le papier aquarelle…
C'est d'abord la sensibilité de l'artiste qui s'exprime, dans le goût dominant de l'époque, au delà du simple enregistrement du sujet. Cette volonté artistique donne naissance à la première expression d'un art photographique international : le pictorialisme.
Mouvement international qui se décline dans le courant des années 1890 et 1900 en plusieurs sociétés qui reflètent leurs identités nationales : le Linked Ring en Angleterre, le Photo-Club de Paris en France ou la Photo Secession aux États-Unis par exemple…
La première exposition internationale d'art photographique est organisée en France par le Photo-club de Paris en 1892. Alors que les photographes professionnels sont considérés comme des opérateurs, excellents techniciens d'une prise de vue précise, les pictorialistes-artistes croient, en utilisant des procédés anciens, en maniant le flou, rajouter un supplément d'âme et donc selon eux se rapprocher de la peinture.
Cette tendance à manipuler la photographie dans le but de la faire ressembler à de la peinture est contredite principalement chez les photographes américains, qui prônent le retour à l'essence même du médium, par une photographie directe et précise.

Découvrez une étude sur la photographie pictorialiste sur le site "l'Histoire par l'image"