Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.
Procédé Fresson monochrome
(procédé)
Le procédé papier satin Fresson monochrome naît grâce à l'ingéniosité d'un ingénieur agronome de formation, Théodore-Henri Fresson. Il présente à la Société Française de Photographie en 1899 des épreuves photographiques tirées sur un papier au charbon qui se développe sans transfert.
La technique consiste à préparer son papier au moyen de plusieurs couches de sensibilité différente et de telle façon que l'insolubilisation se fasse plus rapidement dans les portions qui avoisinent le papier. L'atelier Fresson met en vente des feuilles de papier pré-enduites et prêtes à l'emploi pour les amateurs éclairés. Le papier fourni existant en plusieurs teintes, différentes intensités sur différents supports permet une multitude de combinaisons et des résultats variés.
Le procédé papier Fresson quadrichrome est une application en couleur du tirage au charbon inventé par Alphonse-Louis Poitevin en 1855. Il est mis au point par Pierre Fresson en 1952, à partir des techniques développées par son père pour les tirages monochromes.
La méthode consiste en une décomposition des couleurs de l'image par tirage contact sur des plans films noir et blanc, avec un filtrage permettant la sélection successive de chacune des couleurs complémentaires. Chaque plan film est ensuite tiré par agrandissement sur un papier cartoline émulsionné de pigments sensibilisés (Cyan, Jaune, magenta, et noir). Entre chaque tirage, le papier est dépouillé et séché. Les couleurs sont obtenues par synthèse soustractive des couleurs, méthode proche de celle utilisée dans le monde de l'édition ou de l'impression couleur en photographie numérique mais se distingue par le fait que la succession de tirages remplace l'encrage.