Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.
Samuel BOURNE
(1834-1912)
Employé de banque, le britannique Samuel Bourne s'adonne à la photographie de paysage en amateur. Bénéficiant d'un succès d'estime, il tente l'aventure d'une carrière en Inde. Débarqué dans la colonie en 1863, il s'associe avec un compatriote photographe déjà installé, William Howard, puis l'année suivante, un troisième partenaire, Charles Shepherd se joint à l'équipe.
En 1866, seuls Bourne, qui assure les prises de vue, et Shepherd en charge de l'administratif et de l'édition des épreuves, apparaissent dans l'entreprise basée à Simla.
Muni de sa lourde chambre photographique et de ses plaques de collodion, Samuel Bourne parcourt le sous-continent et organise trois expéditions vers l'Himalaya, le Cachemire et la source du Gange, dont la dernière, en 1866, relève d'un tour de force. Durant six mois, épaulé par de nombreux porteurs, il atteint des altitudes inexplorées. Les conditions climatiques, froid, poussière et chaleur, rendent la préparation des plaques photosensibles très délicate. Les clichés réalisés sont pourtant d'une qualité picturale et d'une définition remarquable. L'ensemble largement diffusé au sein de la communauté britannique, grâce aux tirages à l'albumine, outre le succès commercial du studio, pérennise le lien entre la Grande-Bretagne et sa colonie, servant la perception d'un empire majestueux sur lequel le soleil ne se couche jamais.
Après le lancement à Calcutta d'un deuxième studio spécialisé dans le portrait, Samuel Bourne revient définitivement à Notthingam en 1870. Il représente une photographie aventurière dont les succès ont repoussé limites techniques et frontières géographiques.