Ajax loader
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies.

Carbro Trichrome

(procédé)

L'ozobromie, réalisée sur un papier au bromure d'argent, est une variante du procédé au charbon inventé par Louis-Alphonse Poitevin. Cette technique naît en 1905 grâce à Thomas Manly. En 1919, Howard F. Farmer va très vite la citer comme technique de référence pour réaliser des tirages couleurs, procédé dit carbro.
Technique plus délicate à réaliser que celle du charbon par transfert, l'ozobromie et le carbro offrent une plus grande variété de choix dans le format de l'image finale. Ce dernier dépend du format de l'épreuve au gélatino-bromure d'argent initiale.
Le procédé d'ozobromie nécessite une épreuve intermédiaire au gélatino-bromure d'argent et aboutit à une épreuve pigmentaire. Le papier charbon et le tirage argentique juxtaposés gélatine contre gélatine sont mis en contact et l'image au bromure s'oxyde. Ensuite, l'image au charbon est reportée sur un autre papier, dit papier de simple transfert. Le papier mixtionné est alors mis en contact avec le papier transfert dans de l'eau. Le support du papier au charbon se détache progressivement tandis que la couche pigmentée adhère au papier transfert. L'image apparaît nettement. L'épreuve est ensuite lavée à l'eau pure et durcie dans un bain d'alun, rincée et séchée.
Le procédé carbro, quant à lui, offre l'avantage d'obtenir des images au charbon en évitant les difficultés de la réalisation d'un négatif intermédiaire, et en se passant du concours d'une source de rayonnement ultraviolet. Le procédé carbro agit par diffusion chimique ce qui malheureusement provoque une perte de finesse.
L'ozobrome et le carbro sont très stables et se conservent très bien mais le liant peut être attaqué par des micro-organismes.